1: Abonnez-vous! [21% de réduction !] Abonnement mensuel à Dancer’s Ways 2: RETRAITES DE DANSE 2018 : Janvier / Juillet / Septembre - Inscriptions ouvertes !

Connexion

Connexion

Le silence n’existe pas. Vous pouvez ne pas y prêter attention, ne pas écouter, mais le son est constamment là, vibrant, ondulant. Il apparait du vide et se superpose à ce qui existe déjà, colore le moment présent et disparait de nouveau, laissant place à plus de sons ; Et cela est sans fin, dans tous les recoins de la terre.

Écouter des sons avec attention me détend. Découvrir l’harmonie parfaite de chaque endroit, les rues dans lesquelles je marche, les bois dans lesquels je me promène. Tout résonne d’une certaine manière, avec sa propre intensité, en temps voulu.

Mais le son doit son existence au mouvement, aux objets s’entrechoquant, se déplaçant, à l’air effleurant tous ce qui l’entoure et générant des vibrations qui forment le son. Les sons flottants dans un même espace se transportent dans toutes les directions, ricochent et se divisent, se fragmentent et disparaissent en même temps que d’autres apparaissent. Et ainsi en continu.

C’est pour cela que le son a une dette envers le mouvement.

La danse est la forme la plus belle que je connaisse pour exprimer ce que la musique n’est pas en droit d’exprimer. La musique n’a pas de corps visible. Le son nait du mouvement et meurt transformé par la danse. C’est pour cela que la connexion entre la musique et la danse est si grande. La danse rappelle à la musique qu’elle est sa source et sa raison d’être même si cela est bref.

Un danseur réagit au choc des ondes dans son corps physique et émotionnel. Le son le pénètre jusqu’au plus profond de son âme et utilise le corps pour transformer cette vibration en mouvement d’une pureté incroyable, non conditionnée, divine.

C’est donc à ce moment là que le son peut disparaitre et se fondre avec le mouvement car il a existé, et humblement il laisse la place à quelque chose de plus grand, de plus beau, d’un autre monde: la danse.

Le petit Gerhard.


  • Posted on mai 8, 2016
  • By le petit gerhard
  • Musique