1: Rejoignez-nous ! Abonnement mensuel à Dancer’s Ways 2: Retraites de danse à venir: 2019 - Plus d'informations >>>

INTRODUCTION À LA VISION ÉMOTIONNELLE

INTRODUCTION À LA VISION ÉMOTIONNELLE

Une émotion est une réaction du corps et de l'esprit à un signal émis par les sens que gère l'esprit ; la joie, la colère, la peur, la tranquillité...il va droit à l'âme. Une émotion est très intense mais très courte. Les sentiments sont le résultat d'émotions, qui ne sont pas aussi intenses, mais qui durent plus longtemps. La douleur (émotion) est inévitable, la souffrance (sentiment) est facultative.

L’état d’esprit est un moyen de rester, d’être ; c’est le résultat d'un sentiment vivant pendant une longue période, le résultat d'une émotion, et peut être de très longue durée. (Par exemple, la douleur est une émotion, la tristesse un sentiment et la dépression un état d'esprit).

L'émotion est comme la foudre, spontanée, puissante, imprévisible. Le sentiment est le tonnerre suivant la foudre, prévisible, plus long au milieu de la pluie. La terre humide serait l'état d’esprit, le résultat de la tempête.

Dans la VISION ÉMOTIONNELLE nous tenterons de réveiller notre conscience afin d'avoir un contact étroit avec notre moment présent.

Ce que je propose dans la danse est d'utiliser les émotions et les sentiments comme une source de créativité.

intro_emotional_vision-2

Il y a un intermédiaire, le mental, qui gère. Pas question de savoir si l'émotion est juste ou pas, ce qui est clair est que nous l’avons, puisqu’il y a une réaction. Puis vient le travail personnel de si nous voulons générer un état d’esprit ou comment le transformer s’il a été crée.

Le premier moment, qui est la source créatrice, est quand nous recevons l'émotion, c’est un moment très pur.
En termes de danse, au moment ou cela se produit, si nous sommes en mesure d'exploiter cette émotion, elle devient une source très créative ou le mental n’intervient pas.
Nous voulons profiter de ce moment d’émotion en étant créatif, connaître les capacités du corps par rapport à cette émotion, reconnaître la vérité... nous ne la questionnerons pas, ne la jugerons pas, n’y attacherons ni opinion ni culpabilité ou pensée...C’est une méditation ayant pour but la meilleure connaissance du corps.
Comme le corps mémorise, nous verrons des gestes qui ancrent cette émotion, profitons-en, ne nous limitons pas et si nous nous limitons, reconnaissons que nous sommes en train de nous limiter.

intro_emotional_vision-3Comme l'émotion est éphémère, si nous avons été en mesure de tirer parti et d’ancrer physiquement ce que l'émotion nous a permis de faire, dans le moment créatif de la scène nous pourrons la revivre ; parce qu'elle n'est pas née de la pensée, et comme le corps qui mémorise, la meilleure façon de se servir de cela sur la scène est d’avoir connu ce que nous aurions voulu faire à partir de cette émotion. Plus nous profiterons de ce travail de conscience intérieure au moment de ressentir l’émotion, plus nous aurons de ressources créatives ; notre éventail de couleurs est plus grand et contient plus de tons différents.

Il y a un moment où l'esprit agit, celui ou il choisit le sujet, mais sa palette de mouvements sait ou aller chercher et donc fait le processus inverse.
Notre bibliothèque stocke les émotions connues, et au moment de danser bien évidemment il ne nous arrive rien mais nous avons où aller, nous nous souvenons de ce que nous avons ressenti.

intro_emotional_vision-4Le danseur ne pense pas, mais il se permet de revivre ses émotions sur scène et ses ressources sont les émotions stockées dans sa bibliothèque.
Je sais que cela peut sembler forcé au premier abord, mais en pratiquant nous trouverons. Si nous faisons un bon travail d'abstraction de l’extérieur, ce qu'ils vont penser, ce qu'ils vont dire…alors il n'y a pas d'opinion mais nous utilisons les ressources pour aller chercher cette émotion. Nous pourrons revivre cette scène, que nous savons avoir guéri et géré, mais nous ne voulons pas l’effacer, nous essayons de gérer la ressource créative que nous donne une émotion, puis faire le processus inverse.

Sur scène nous devrions être libres de faire ce que nous ne pouvons pas faire dans la vie (par exemple, se déplacer brusquement et tout détruire). Reconnaître ce que nous aurions fait et se le permettre, si ce que nous aurions fait était de détruire et de frapper, sur scène nous devons détruire et frapper puis guérir et vaincre et créer une histoire pour guérir.
Alors, sur scène, en écoutant le corps qui revit une émotion, nos chorégraphies auront plus de profondeur et seront plus vraies que le simple art-geste.

intro_emotional_vision-5Dans ce processus, l'esprit doit être un observateur et non contrôler. L'émotion est un état pur et doit être respectée. Et cela implique du travail car la frontière est très fine lorsque le mental se met à gérer et contrôler.
Si nous réalisons que ce que l'esprit est en train de faire par exemple est de réprimer, que ce soit par le comportement, la morale, de l'éducation…la répression est aussi un acte généré par l'émotion. Nous prenons conscience que de se réprimer ne permet pas que le corps soit totalement libre et si cela se produit, ce n’est pas non plus mauvais. Dans ce cas, nous utiliserons la répression au sein de notre mouvement.

Je ne vous dis pas ce que vous devez faire, je vous dis d’observer parce que c’est en observant que vous verrez la véritable émotion et la vérité de votre attitude face à cette émotion.
L'attitude est quelque chose que nous pouvons changer, l'émotion est quelque chose de spontané qui nous enseigne quelque chose si nous l’observons. L’attitude est notre réponse et nous pouvons en apprendre beaucoup parce qu’elle est conditionnée par notre éducation, jusqu'à l'endroit où notre pouvoir personnel nous permet de faire et de nous confronter. Observez, observez, observez.

Alhazar

intro_emotional_vision-6


  • Posted on février 19, 2018
  • By Alhazar
  • Vision Émotionnelle