1: [-40%] Rejoignez-nous ! Abonnement mensuel à Dancer’s Ways 2: Retraites de danse à venir: 2019 - Plus d'informations >>>
Témoignages

Aujourd’hui au cours avec Alhazar, nous avons recherché une émotion et nous l’avons dansée. Moi j’ai dansé avec la peur au ventre. La peur de franchir le seuil, peur de prendre des risques, peur de sortir de ma zone, peur de triompher, peur d’être heureuse … car au final on a peur de ce que l’on ne connait pas, et une situation désagréable peut se convertir en une zone de confort uniquement par habitude, et ce qu’il y a à l’extérieur de cette zone fait peur.
Danser avec peur a été une expérience révélatrice. La peur est épuisante, on ne s’en rend pas compte car on est habitué à ne pas le montrer, a faire semblant de ne pas la sentir. On ne laisse pas notre corps la vivre avec intensité; on croit qu’elle n’est pas la… mais elle est bien là. Et quand vous la laissez sortir, que vous vous permettez de la sentir, lorsqu’elle se répand dans votre corps, vous sentez vos jambes prêtes à prendre la fuite pour toujours, vous vous sentez épuisés, fatigués, défaits, en sueur, avec le cœur sur le point d’exploser hors de la poitrine et vous vous sentez mortes, enfin la délivrance.
Reconnaitre sa peur, l’intensifier, la danser, l’épuiser et la laisser aller. Quand la peur se fatigue, nous pouvons seulement la laisser aller, comme le sable dans la main qui tombe sans que l’on ne puisse rien faire même en ayant la main fermée. Lâcher, abandonner, laisser aller. Se débarrasser de ce qui ne nous sert plus.

Merci Alhazar, ça a été violent, j’adore tes cours.

Marina Castells, élève d’Alhazar